Le cœur qui s’ouvre peut contenir l’univers tout entier. – Joanna Macy

L’impermanence fait partie de la condition humaine. Nous apprenons cette vérité encore et encore de façon poignante et parfois douloureuse. En revoyant le paysage de nos vies, nous constatons que notre parcours a son lot de pertes, depuis les pertes mondaines de l’apparence physique et des objets, jusqu’à la perte plus abstraite de vieux rêves, et celle plus fondamentale de personnes aimées. Dans cette expérience de la perte, nous trouvons parfois des prises de conscience profondes, et nos faux pas sont des leçons qui nous restent longtemps après. Aujourd’hui, réfléchissez à vos rencontres avec la perte sous toutes ses formes, et aux apprentissages qui en découlent. Pour votre inspiration, voici un texte en anglais où l’écrivaine bien connue Isabel Allende sur Amour, Perte et Générosité parle de la perte de sa fille et nous dit :

Vous n’êtes que ce que vous donnez.

Pour reprendre le défi de la gratitude au début, allez dans l’onglet Accueil.

Partagez cet article Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail