Son but est de progresser à partir du constat et du paradoxe que la médecine traditionnelle française est gratuite mais ne soigne que le symptôme, et que les autres thérapies holistiques sont payantes. Comment réconcilier les deux pour une meilleure santé pour tous ? Comment faire en sorte que les médecins et les autres praticiens (qui auraient le droit de s’appeler thérapeutes) collaborent ?

Bon évidemment je commence très mal ce débat si je ne reconnais pas les vertus des soins d’urgence et de la chirurgie. Mais qu’en est-il de la dépression, de l’absentéisme, du mal de dos, de la souffrance au travail, des addictions, du burnout devant lesquels le médecin est bien démuni ?